Histoire d'Amsterdam

Histoire d'Amsterdam

Amsterdam était un petit village de pêcheurs, comme toutes les villes qui se sont développées en bord de mer au cours de l’histoire.

Au XIIe siècle, la construction d’une digue (dam) sur le fleuve Amstel a donné nom au village installé à cet endroit : Amsterdam.

En 1358, la ville faisait partie de la Ligue hanséatique et a commencé à se démarquer en tant qu’important centre commercial du nord de l'Europe.

Charles Quint a hérité des Pays-Bas de sa grand-mère Marie, issue de la Maison Ducale de Bourgogne. La dépendance de l'Espagne et la découverte du Nouveau Monde ont offert de nouvelles opportunités à Amsterdam, qui est devenue, après Lisbonne, le port le plus important au monde.

La ville s’est alors spécialisée dans le commerce des céréales et de l'armement et est devenue le centre de revente d'épices d'Inde lorsque le roi du Portugal a ouvert une délégation dans la ville.

La Guerre de Quatre-Vingts ans

En 1578, Amsterdam est entrée en guerre contre l'Espagne. La révolte contre les troupes espagnoles du roi Philippe II a été encouragée par la lutte pour la liberté religieuse, la défense des privilèges des classes dirigeantes et le nationalisme grandissant. D’autre part, le malaise causé par la répression menée par le Duc d'Alba et l’apparition de nouveaux impôts tels que la Centième et l'Alcabala n’ont rien arrangé.

Guillaume d'Orange dit « le Taciturne » a décidé de se mettre à la tête du mouvement des insurgés. Après la Guerre de Quatre-Vingts ans, les Pays-Bas ont vaincu les Espagnols et ont ainsi obtenu leur indépendance.

En 1580, avec l'union de l'Espagne et du Portugal, Amsterdam s’est vue contrainte de trouver de nouveaux fournisseurs. Contre l'interdiction de l'Espagne, les navires néerlandais ont posé leur ancre à Malabar, Malacca, aux Moluques et aux Petites Antilles.

En 1609, la Banque d'Amsterdam a été créée sur le même modèle que celui de la Banque de Venise. Cette création a constitué une étape clé dans l’essor du commerce de la ville. Au cours de ce siècle, Amsterdam est devenue le centre financier le plus puissant du monde et sa bourse a été la première à fonctionner quotidiennement.

Le Siècle d’or

Le XVIIe siècle est considéré comme le Premier Siècle d'Or d'Amsterdam. C’est à cette époque que l'hôtel de ville de la Place du Dam a été construit et que la ville est devenue la résidence des intellectuels et des artistes qui, fuyant les guerres qui frappaient l'Europe, se sont réfugiés dans cette ville prospère. Parmi eux, on compte entre autres : Rembrandt, Spinoza et Descartes.

En 1632, l'Académie d'Amsterdam a été créée.

Avec l'arrivée des Juifs expulsés d'Espagne et d'autres régions des Pays-Bas espagnols, Amsterdam est devenue un centre international de pierres et de métaux précieux.

À cette époque, c'était l'aristocratie marchande qui contrôlait la ville et, pour défendre ses intérêts, cette dernière a brisé à deux reprises les digues de la ville : la première fois pour s'opposer à Guillaume II et la seconde à Louis XIV.

En 1602, le siège de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales a été créé à Amsterdam. Son trafic colonial s’étendait presque sur la moitié de la planète, concurrençant ainsi l'anglais, l'espagnol et le portugais.

En 1664, la Compagnie des Indes orientales a été fondée à Amsterdam. Elle se dédiait surtout au transport des esclaves entre l'Afrique et l'Amérique.

Vers la fin du XVIIe siècle, les Pays-Bas ont commencé à perdre de leur pouvoir et le contrôle de leurs colonies face à la concurrence anglaise. De plus, La Haye a hérité du pouvoir politique au détriment d’Amsterdam.

Les guerres avec l'Angleterre, les troupes prussiennes et françaises ont finalement mis fin à deux siècles de prospérité.

Amsterdam, capitale des Pays-Bas

En 1810, Napoléon a envahi les Pays-Bas et Amsterdam est devenue la capitale. Son commerce s’est vu affecté par l’invasion, notamment après le blocus international.

Après la défaite des troupes françaises, le Congrès de Vienne de 1815, a donné naissance au nouveau Royaume-Uni des Pays-Bas, qui incluait la Belgique et le Luxembourg. Amsterdam est restée la capitale du nouveau pays.

En 1830, les Belges se sont rebellés et ont obtenu l'indépendance. Peu après, le Luxembourg fera de même.

Le deuxième Siècle d'Or d'Amsterdam a eu lieu dans les dernières décennies du XIXe siècle et a ouvert la voie à la révolution industrielle. Cette nouvelle richesse a considérablement modifié le paysage urbain : de grands travaux publics ont été entamés, des nouveaux canaux ont été ouverts et des musées ainsi que la Gare Centrale et le Concertgebouw ont été construits.

Pendant la Première Guerre mondiale, les Pays-Bas sont restés neutres.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Pays-Bas ont tenté de rester neutres mais les troupes nazies ne leur ont pas laissé le choix en les envahissant le 10 mai 1940.

La persécution des Juifs à Amsterdam marque l’une des étapes les plus sombres de l’histoire : 100 000 Juifs ont été déportés dans les camps d’extermination. Anne Frank a été l’une des victimes célèbres de l'occupation.

Amsterdam aujourd’hui

Amsterdam a aujourd'hui perdu en pouvoir économique face à Rotterdam et en pouvoir politique devant l’essor de La Haye, l’actuelle capitale économique des Pays-Bas.

Amsterdam demeure encore le centre intellectuel des Pays-Bas. Il s’agit d’une ville industrielle (taille de diamant) et de services (Aéroport de Schiphol) multiculturelle avec un pourcentage élevé d'immigrants. La capitale néerlandaise se présente aujourd’hui comme un symbole universel de tolérance et de liberté.